Laver & Entretenir son kimono JJB

Les matières utilisées pour la confection des kimonos de Jiu Jitsu Brésilien sont en majeures parties du coton ou un mélange de coton et de polyester.

L’entretien de votre kimono de JJB :

Nous allons vous donner quelques conseils afin d’entretenir son kimono JJB, maintenir ses couleurs et éviter les rétrécissements excessifs.

1 – Séchage après l’entraînement :

” il ne faut pas remettre au lendemain ce qu’on peut faire le jour même ” cela s’applique aussi à votre kimono.

Si vous laissez votre kimono macérer toute la nuit dans votre sac de sport, attendez vous à ce qu’une odeur très forte se dégage de ces derniers lorsque vous le sortirez.

“N’attendez pas !”.

De retour à votre domicile, sortez votre kimono de votre sac et mettez-le à sécher à l’air libre, ce sera le premier réflexe pour bien entretenir son kimono jjb.

Si il existe des tâches de sang sur votre kimono blanc, évitez de frotter la tâche énergiquement vous risquerez de l’étendre.

Évitez aussi l’eau chaude, le sang risque de coaguler et cela va fixer la tâche en profondeur.

Nous préconisons de mettre à tremper toute une nuit la partie tâchée, la tâche disparaitra toute seule ou de “tamponner” la tâche avec un chiffon mouillé d’eau froide.

NOTA : Si vous avez plus de 3 entraînements par semaine il vous faudra une petite collection de kimonos de Jiu Jitsu Brésilien mais il vous faudra trouver aussi un ”compromis” avec le reste de votre famille car cela va prendre de la place et niveau décoration c’est pas top ! mais essentiel pour entretenir son kimono JJB.

1.2 – Pourquoi faire sécher à l’air libre son kimono de JJB ?

Le coton est une matière qui absorbe de façon importante l’humidité (votre transpiration en l’occurence) et qui ne l’évacue que très difficilement.

Une fois votre entraînement terminé vous aurez en possession un kimono très humide ayant servi de serpillière pendant 2 heures et qui aura accumulé un bon nombre de bactéries en tout genre.

il est important de rappeler que le développement des bactéries nécessite la présence d’humidité et d’une température ni trop basse, ni trop élevée.

Votre Kimono est le lieu idéal !

1.3 – L’ozone :

D’un point de vue général, lorsque nous parlons de la couche d’ozone au-dessus de nos têtes, nous pensons plus au “Trou de la couche d’ozone” et les risques que cela induit !”.

ozone, produit écologique présent dans l'atmosphère pour entretenir son kimono jjb

Nous allons vous parler plutôt de l’Ozone (O3) au sens technique ou chimique du terme et de ses bienfaits sur votre kimono.

L’Ozone quelquefois appelé “Oxygène activé” est l’un des agents désinfectant des plus efficaces et présent dans l’air de façon naturelle qui a la particularité d’attaquer les champignons, les matières organiques, produits chimiques et autres bactéries.

Lorsque l’ozone rencontre une bactérie, il existe une réaction chimique “Oxydation” qui va entraîner d’une part la destruction de la bactérie et la libération de dioxygéne, petite odeur pas très agréable.

1.4 – Où faire sécher votre kimono ?

Si votre kimono est de couleur blanche, vous pourrez le faire sécher au soleil, cela permettra de le “blanchir” et de l’assainir.

Les ultra-violets présents dans les rayons du soleil associés à l’ozone détruiront les molécules responsables de la grisaille du blanc en transformant la molécule d’eau en “eau oxygénée”, oxydant important et puissant utilisé comme agent blanchissant.

A contrario si votre kimono est de couleur foncée (bleu, noir, vert, etc.) il est préférable de le faire sécher à l’ombre, en effet le soleil aura une forte action sur l’altération des couleurs en réalisant les mêmes actions que sur votre kimono de couleur blanche.

Votre kimono de Jiu Jitsu Brésilien une fois étendu profitera de l’air ambiant pour sécher et de l’ozone pour assurer la destruction des bactéries récolté durant votre entraînement.

Ce point est important pour entretenir son kimono jjb.

1.5 – Comment faire sécher son kimono ?

Il est conseillé de mettre votre veste et votre pantalon sur deux cintres bien séparés, la vitesse de séchage n’est pas identique du fait du grammage et de la surface à sécher.

Bien évidemment lorsque vous étendez votre kimono, pensez à tirer sur les manches et le bas de votre pantalon, cela va permettre d’étirer et mettre les fibre dans une position adéquate et ainsi éviter un possible rétrécissement lors du séchage.

Une fois sec, vous pourrez mettre votre kimono dans votre machine à laver.

NOTA : Le fait de faire sécher votre kimono avant de le mettre en machine vous permettra de garder le blanc relativement clair et d’éviter les fameuses traces jaunâtre qui se forment au fur et à mesure des lavages au niveau du col mais également de ne pas avoir “d’odeurs” persistantes. cette étape est essentielle pour entretenir son kimono JJB.

2 – Lavage et séchage de votre kimono :

Vous voilà avec un kimono sec et dépourvu de bactéries en vie, désormais place au lavage en machine afin d’évacuer tout ce beau monde et de continuer à entretenir son kimono JJB.

NOTA : Votre kimono sera seul en machine, éviter d’ajouter vos chemises, vos tee-shirts et vos chaussettes et surtout ne mélanger pas les couleurs !

2.1 – Température de lavage :

Nous rappelons que votre kimono est constitué en majeure partie de coton et par conséquent très sensible à la température.

La température maximale ne doit pas excéder 30°C.

Au delà vous risquez de voir votre kimono rétrécir de lavages en lavages.

Nous vous préconisons un lavage à froid.

A cette température votre kimono ne bougera pas ou de façon très minime.

Encore un bon point pour ” entretenir son kimono JJB “.

NOTA : Dans le cas d’un kimono neuf et afin de l’ajuster à votre morphologie, vous pourrez tenter des lavages avec des températures supérieures (30-40°C), néanmoins soyez vigilant, faites les lavages pas à pas car une fois trop court il ne sera plus possible de revenir en arrière. Entretenir son kimono JJB est tout un art !

Bicarbonate de soude, idéal pour entretenir son kimono jjb

REMARQUE : Si à la fin du processus de séchage vous trouvez votre kimono un peu rêche, cela est dû au calcaire présent dans votre eau de lavage.

N’ajoutez pas d’adoucissant chimique, préférez l’ajout de bicarbonate de sodium ( bicarbonate de soude) , produit écologique et à petit prix lors de votre prochain lavage ceci vous permettra de l’assouplir.

2.2 – Kimono et sèche linge : Attention danger !

Comme évoqué précedemment, le coton est sensible à la température.

Mettre votre kimono humide dans le sèche linge va forcement entraîner l’augmentation de sa température et simuler un lavage ponctuel à des températures élevées.

Ceci aura comme incidence le rétrécissement de votre kimono.

NOTA : Si vous avez des patchs vinyls sur votre kimono cette règle est encore plus vrais, cela risquera d’abîmer et décoller une partie de votre impression.

Si votre kimono a déjà un grand nombre de lavages généralement la question ne se posera plus, les fibres ne devraient plus bouger.

Comme vu précédemment, faites sécher votre kimono sur un cintre, tendre les extrémités et faites le sécher à l’air libre, c’est l’ideal.

2.3 – Rangement de votre kimono :

Une fois propre et sec prenez le temps de plier votre kimono, évitez de le ranger en boule dans votre armoire.

Vous gagnerez de la place et vous prendrez soin du coton.

3 – Fixation des couleurs :

Entretenir son kimono JJB c’est aussi garder la couleur de vos kimonos qu’ils soient noirs, bleus, rouges ou vert.

Pour un kimono neuf et avant le premier lavage, on va se tourner vers nos chères grands mères qui nous proposent tout simplement de prendre votre kimono neuf et de le laisser tremper quelques heures dans de l’eau froide complétée par du vinaigre blanc et du gros sel.

Une fois votre kimono “baptisé” vous pourrez maintenir les couleurs par des produits spécifiques.

Des produits en grandes surfaces existent pour conserver l’éclat du blanc ou raviver l’intensité et l’éclat des couleurs noires ou foncées.

4 – Conseils additionnels :

4.1 – Ne prêter pas votre kimono :

C’est plus une préférence personnelle qu’un conseil pratique, mais nous allons vous expliquer notre raisonnement à ce sujet.

Premièrement, ce n’est tout simplement pas très agréable de porter votre kimono avec la sueur de quelqu’un d’autre, surtout s’il n’a pas été nettoyé, c’est peu hygiénique.

Deuxièmement, la personne à qui vous avez prêté votre gi le ramènera très probablement à la maison et le lavera.

Comme nous vous l’avons mentionné plus tôt, laver votre kimono de la mauvaise façon peut le fragiliser si vous ne le faites pas correctement.

4.2 – Avoir une bonne rotation entre ses kimonos

Si vous vous entraînez régulièrement, peut-être 3 fois ou plus par semaine, ce peut être une bonne idée de posséder plus d’un kimono et de faire une rotation entre eux.

De plus, de par vos entrainements réguliers, vous devrez laver votre kimono assez souvent, ce qui, peut prendre du temps : lavage, séchage etc…

En ayant plus d’un kimono, vous vous laisserez le temps de bien les sécher et les laver.

De plus, vous devrez laver chacun de vos kimonos moins régulièrement, car vous utiliserez un kimono différent à chaque fois ce qui permettra d’augmenter la longévité de ces derniers.

4.2 – L’hygiéne en général

Avoir un kimono propre et bien entretenu est un bon point mais au delà de ça c’est aussi un bonne pratique hygiénique vis à vis de vos partenaires d’entraînement et un signe de respect.

Il n’y a rien de plus désagréable que de tourner avec un partenaire dont l’odeur de son kimono est nauséabonde.


Pour compléter notre article, nous vous proposons de visionner cette vidéo très ludique proposé par Jits.fr qui vous explique quoi faire de votre kimono une fois votre entraînement terminé afin d’entretenir son kimono JJB.

Vous voilà prêt, vous savez désormais comment entretenir son kimono JJB

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.