Salut Eno. Peux-tu te présenter en quelques mots?

Jamais simple mais pour faire court je suis un épicurien convaincu, un artiste épanoui, un papa et un amoureux comblé et j’essaye d’être un ami fidéle et loyal.eno

Je suis co-gérant d’une agence de com à Nantes qui s’appelle E&B Publicité et je fais ce boulot depuis 15 ans maintenant.

Tu es un créatif très reconnu dans le milieu du graphisme. Comment en es-tu arrivé là ? Quel est ton parcours, as-tu fait des écoles ou es-tu plutôt un autodidacte?

Je ne sais pas si je suis « très » reconnu ou peut être juste dans mon quartier et sincèrement je n’ai aucune prétention à ce sujet mais il faut pas mentir, la reconnaissance et certains témoignages font vraiment plaisir et cela me motive toujours à aller encore plus loin. J’ai un parcours un peu atypique qui n’a pas forcement grand chose à voir avec ce que je fais aujourd’hui, après le bac je n’ai pas fais bcp d’études.

Un kimono de la marque ATHOM porte ton nom. Peux tu nous raconter comment la rencontre s’est faite entre toi et la team ATHOM?

A la base Baptiste (Landais) avait déjà  un contact régulier avec Patrick car il voulait faire des choses pour ses petits de l’UFT kids. Par la suite, la Team Athom est venue sur Nantes lors des différents USC qu’on a organisés (trials, no-gi, Battle)… Y’a eu quelques virées « by night » on va dire… et je t’assures que ça permet de sceller de belles amitiés, car il faut être clair ça ne se passe pas qu’autour du JJB. En ce qui concerne l’histoire du kim c’est une manigance de la team car j’étais pas au courant au départ. J’ai proposé plusieurs patchs sur des déclinaisons de couleurs et les gars on composé avec ça et on ajouté mon logo sur le gi-bag. Franchement au début j’étais super gêné mais ca m’a beaucoup touché. Dans la plupart des marques un modèle qui porte un nom c’est un accomplissement pour le sportif. Les gens ont du se demander « c’est qui ce gus? il a gagné quoi? »

Comment votre travail de groupe s’organise – t-il? Vous rencontrez-vous souvent avec le reste de l’équipe?

On se voit dés qu’on peut et on essaye de capitaliser au maximum le temps qu’on passe ensemble mais la plupart du temps ça se finit en bringue, c’est peut être pour ça que ca marche aussi bien. On correspond beaucoup par messenger et par mails avec Patrick et Alex et également avec Georges qui me nourrit en pépites musicales. Je suis un peu un satellite autour du noyau dur.

Tu es bien sûr pratiquant en jiujitsu brésilien. Tu es ceinture bleue. Tu t’investis énormément dans ton club l’UFT accompagné de tes amis Baptiste Landais, Cédric Llorens et Youn Lebeau. Peux-tu nous parler de ce club qui semble unique et si spécial, de son histoire et de ses valeurs?

Je sais pas si on est si différents des autres clubs, en tout cas on accorde aucune importance à l’argent ou au pouvoir. On est une jeune structure, pour tout te dire la première ceinture noire, Cedric Llorens n’a été promue que l’année dernière. On décide tout collégialement avec les 6/7 personnes qui sont vraiment investies, ça prend parfois plus de temps mais tout le monde s’y retrouve, chacun apporte ce qu’il veut ou ce qu’il peut donner de son temps. Le club est une association qui a été fondée en 2011 au départ c’est les 3 mecs que tu as cité + Yohan, qui est parti aujourd’hui, sinon rien n’a changé dans l’esprit depuis cette date. Mon pote Youn qui s’occupe particulièrement du MMA (c’est aussi le premier double champion de France de JJB de notre club en 2014 – marron en gi et marron/noire en no gi), qu’il à lui même importé à Nantes en 2007 après l’avoir découvert sur la région parisienne ou il était installé à l’époque. Je te parle de s’entraîner sérieusement et de se préparer pour faire des combats pro, pas de faire des rounds avec des mitaines sous un poster de wanderlei… Avant 2011, je suivais toujours ce qu’il faisait mais j’avais des problèmes de mâchoire donc pas de bagarre et dés que j’ai été apte il m’attendais à la sortie du bois avec un kim tout neuf… Aprés vous connaissez l’histoire, le JJB quand tu chopes le virus c’est chaud.

Si je peux ajouter un truc sur notre team c’est que notre évolution (on a commencé à 20 on est aujourd’hui plus de 130 toutes sections et disciplines confondues si je me trompe pas) devient une belle aventure pour nous car elle est collective, elle se partage tout les jours et je pense que tous les mecs qui viennent tourner chez nous régulièrement ou à l’occasion pourront te le confirmer, on fait aucune différence de couleur de ceinture, de milieu social ou de religion, y’a personne qui moisi sur le bord du tapis, chez nous c’est l’arche de Noé et on est super fiers de ça.

eno1

Comment arrives-tu à concilier ton emploi du temps de chef d’entreprise avec l’entrainement?

Avec le taf c’est une question de priorité… Avec les responsabilités malheureusement je ne peux pas m’entraîner autant que je voudrais, je suis aussi papa depuis presque 8 mois donc j’essaye de trouver du temps pour profiter de tout ça et comme je prépare pas les worlds … y’a pas photo je sacrifie pas tout pour le JJB même si ça occupe une place importante. Mais je pense que je suis pas le seul, il y a des gars de mon club qui font des kilomètres, qui traversent la ville, des mecs qui parlent 2 mots de français mais qui connaissent les lignes de bus par coeur ou qui foncent direct après s’être levé à 5h30 pour le taf pour venir s’entraîner donc quand t’es vraiment motivé y’a pas d’excuses. Je sors en plus d’une année blanche à cause d’une vilaine blessure donc j’ai quand même la dalle (et un joli cartable sous la veste).

La Ville de Nantes n’a aucun secret pour toi. Impossible de rentrer dans un restaurant ou un bar à Nantes sans reconnaître tes inimitables lettres à la main. Tout le monde sais que tu seras un jour Maire de la ville. Mais dis-nous, qu’y a t-il de cool à faire à Nantes après avoir tourné à  l’UFT?

Sans déconner l’actuelle maire de Nantes , Johanna Rolland, était dans mon Lycée, on a peut être une trajectoire commune !!! Non sérieusement je travaille avec beaucoup de clubs, de restaurants et de bars de nuits, j’ai quasiment toujours vécu à Nantes donc je connais beaucoup de monde et ça facilite les sorties.

Nantes est une ville vraiment agréable, proche de la mer et tournée vers la culture et l’innovation. On a une réputation de bons vivants ici et je ne la fait pas mentir.

Tu as organisé l’USC plusieurs année de suite pour en faire l’un des plus importants événements JJB en France. 

J’ai rien organisé tout seul. Il y a une Equipe de fou qui aime ce genre de défi et j’apporte ce que je sais faire en toute humilité (Sylvain, Jo, Psyko, Benji, Fifi, Didi, Jamal, JB, Philou, Amin, Carlos, Sofiane, Clement, Pascal et tous les autres on est trop nombreux) et il y a surtout Baptiste qui a proposé l’idée au départ et qui il faut bien le dire nous embarque à chaque fois dans ses conneries, lui c’est vraiment un mordu, il serait capable de se couper une jambe, crois moi c’est pas le cas de tout ceux qui prétendent être des « vrais ». Depuis 2 ans on a un nouveau president JM qui fait un gros boulot pour restructurer le club et permettre d’assurer l’avenir, après plusieurs mauvais choix on s’est retrouvé avec une salle privée qui représente des charges importantes donc on doit assurer ça avant de recommencer à organiser des gros Events comme la Battle. On fait pas les victimes on assume tout simplement la pérennité du club en fait. Depuis, certaines orgas nous on emboité le pas dans le sud ça nous a fait un peu sourire, à Bordeaux ou c’était bien organisé c’était vraiment cool et bientôt à Paris avec le Royal Rumble qu’on soutient a 200%. Notre problème est que dans l’ouest le JJB ca bouge pas trop, mis à part Fred Leclercq à Brest, c’est un peu toujours les mêmes qui organisent et toujours les mêmes qui pleurnichent. être des vaches à lait c’est pas trop dans l’ADN de la team.

As-tu des modèles, des personnalités qui t’inspirent dans le JJB ?

Au niveau mondial ? T’as des extra-terrestres comme G. Mendes, Malfacine, Buchecha …aprés humainement je peux pas juger, pour mois ça reste des sportifs. Grâce à  Cedric on est affilié au Projeto Cantagalo dirigé par Douglas « Trator » Rufino et Sandro « Bala » Vieira qui est notre mestre depuis quasi le départ, je peux te dire que leur rencontre a tout changé pour certains d’entre nous. Eux c’est leur vie matin, midi, soir, une vision complètement différente. Pas mal de gars on pu aller là  bas et Sandro vient aussi tout les ans grâce à Cedric encore. Trop de champions sortent de cette favela (Tereré, Caio Terra, Finfou, Jackson Sousa…). Après en France je trouve que les mecs chopent vite fait le melon, parfois ça fait parti du personnage parfois c’est ridicule. Ca manque vraiment d’humilité, je te parle juste de la partie visible, celle qu’on voit sur les réseaux sociaux, je peux avoir une vision faussée mais je ne pense pas. Les mecs qui pensent être des gourous et qui te sortent l’étendard de « l’activiste passionné », je trouve ça louche, tout le monde le pense et personne ne dit rien et ça continue à liker toute cette merde pour faire style tout le monde s’entend bien. Il y a trop d’hypocrites dans ce milieu et je peux te dire que beaucoup ne pense qu’à la couleur de leur ceinture pour faire les boss et à leur petite personne, c’est triste. Bien-sûr la majorité garde un super esprit et c’est pour ça que bouger partout en France pour faire des rencontres c’est un truc de dingue. Pour citer, sans parler des gars de l’UFT que je vois toutes les semaines, 2/3 gars qui m’ont impressionnés par leur jjb ou leur personnalité même si j’ai pas passé une semaine de vacances avec eux : Nico Dufau de La Rochelle est très fort. Nico Gaillard il paye pas de mine et il se retrouve avec les meilleurs. Christophe Legendre de KNC est un très bon danseur mais moyen en chant. Ugo Gaillard de Pythagore qui est un vrai gars de l’ombre, il a un super jeu. Vincent Nguyen qui m’a l’air d’être un gars sincère et humble, JM Petit et son frangin John de Masterless c’est le pays basque dans toute sa splendeur, des vrais bons mecs ! Et il y a tellement de rencontres à  faire encore …

 

eno2

Peux-tu nous annoncer des nouveautés Athom X Eno pour bientôt? Sur quoi avez vous bossé dernièrement avec la team?

Je prends aucune décision chez Athom mais je peux te dire qu’il y a une grosse collab en cours avec un shop de sneakers et que ça parle de lait, pour te donner un petit indice. Sinon il y a des rashguards et des fight-shorts qu’on a bossé à  plusieurs mains cet été qui vont sortir trés bientôt.

Tu viens de créer la société NO.c. Peux tu nous en dire plus et surtout penses-tu que le textile « Made in France » a toujours de l’avenir? D’ailleurs, travailles-tu souvent sur des projets de textile?

Le textile ça a toujours été un kiff et le projet NO.c (Nantes Origine Compagnie) que je développe depuis 2014 avec mon ami et associé Anthony Barraud , ainsi que le reste de la team (Peter,Karoll et Raphaelle) est une véritable marque locale. On ne veut pas se limiter aux fringues on va explorer d’autres supports comme les objets du quotidien, les posters, la carterie, etc …on se fixe pas de limites on veut juste que ça représente notre ville et que les gens en soient fiers. En ce moment on vend des tee-shirts « keep dancing » au profit de mon pote Keno qui connaît pas mal de soucis de santé, vous pouvez retrouver ça sur mon Facebook « Eno Kruger » n’hésitez pas la cause est vraiment importante.

Pour finir, avant ton élection, quels sont tes projets, jiujitsu ou autre?

Ahah élections ou pas mdr j’espère rester le même pour l’avenir. Mon projet le plus important c’est ma famille avec Ornella et mon fils Isaac, après je suis sûr que les projets arriveront d’eux mêmes, pour moi, c’est ce qui fait avancer dans la vie. Définir ses objectifs essayer de trouver les meilleures connexions humaines et construire ensemble, c’est ça le plus important. J’ai reçu une éducation dans une famille nombreuse et crois moi c’est vraiment important pour moi de travailler en équipe, ça permet au moins de se remettre en question, d’écouter les autres, de savoir perdre ses idées et de mettre son savoir faire au service d’un objectif commun. J’ai l’occasion de le mettre en oeuvre chaque jour avec la Team E&B et ça je l’ai vraiment retrouvé en bossant avec Athletes on The Mat .

 

Recommend
  • Facebook
  • Twitter
Share